Fête des jardins

Jardin durable // plantes anciennes, rares ou méconnues le 06 avril 2014

C’est le printemps ! La nature se réveille et avec elle, une envie irrésistible de jardiner.
Vous vivez à la campagne ou en ville, vous avez un grand jardin ou simplement un balcon, vous êtes un jardinier confirmé ou simplement novice, alors retenez cette date car cette manifestation vous intéressera.

La Fête des jardins, axée sur le jardin durable, c’est-à-dire respectueux de l’environnement, a pour thème les plantes anciennes, rares ou méconnues.

Cette journée se veut festive et familiale !

Aussi, cette journée sera l’occasion de découvrir des expositions, de participer à des ateliers, d’aller à un spectacle, de suivre une conférence…

Au programme des festivités :

Une exposition-vente

Une vingtaine de professionnels : horticulteurs, pépiniéristes, paysagistes… vous proposeront des plantes variées (graines, plants de légumes, vivaces, graminées, rosiers, aromatiques, fruitiers, agrumes, plantes méditerranéennes ou encore plantes de terre de bruyère…), mais aussi des accessoires de décoration, de l’outillage, des amendements, des traitements naturels, du paillage, du mobilier de jardin… Ils seront à votre écoute pour vous conseiller sur vos aménagements, sur les plantes les mieux adaptées à vos besoins, sur les semis et plantations.

Un spectacle tout public, à 11h et 16h30

« Tous les chemins mènent au jardin », par la Compagnie du Théâtre des Chemins

Raphaël Faure a dans son panier de conteur des histoires à partager. Inspirées de contes traditionnels issus de diverses régions du monde, il revisite ces histoires, les fait siennes avant de leur donner une deuxième vie dans les jardins.

Nikolaus Hatzl-Resler, véritable Jardinier de Sons, cultive bruits et rythmes, sons et mélodies. Ses matières premières : les outils et légumes du jardin. Le fruit de son travail : Contre-bêchassine, Saxorrosoir, Flûrotte à bec, DuduKoncombre et autre Clauberginette. Leurs timbres insolites et leurs gammes étranges accompagnent les paroles du conteur.

Spectacle suivi d’un échange avec le public et de démonstrations de fabrication d’instruments à base de végétaux ; durée totale : 1h

 

Une conférence, à 15h

« La crise actuelle, une formidable opportunité pour la biodiversité », par Philippe Desbrosses, agriculteur ; docteur en Sciences de l’Environnement ; fondateur-animateur depuis 1973 des principales organisations nationales et internationales d’Agriculture Biologique ; expert auprès du Ministère de l’Agriculture depuis 1983, auprès de la C.E.E. et de Parlement Européen depuis 1985 ; co-fondateur de l’association Intelligence Verte ; fondateur de la ferme de Ste-Marthe à Millançay en Sologne.

Contexte :

Le rêve productiviste et son corollaire « la croissance » qui faisait consensus dans la société civile n'a plus de sens, à l'instant où les bouleversements économiques et sociaux induisent des mutations profondes et durables dans le paysage social et culturel contemporain.

Effondrement des emplois classiques avec la disparition de pans entiers de l'économie traditionnelle qui laissent chaque mois des milliers d'êtres humains sur le carreau, dans le désarroi et la peine.

Il va bien falloir qu'ils se reconstruisent un destin, qu'ils trouvent des ressources pour vivre et qu'ils créent de nouvelles solidarités.

C'est ce que manifestent de toutes parts un foisonnement d'initiatives en faveur d'un retour à la Terre. C'est cette « quête de sens » sans laquelle les individus ne peuvent vivre ensemble qui suscitent tous les mouvements : de « Jardins collectifs », « jardins familiaux », « jardins partagés », « AMAP », « Incroyables comestibles », qui enflamment la toile internet actuellement...

Dans ce retour aux fondamentaux, il n'est pas étonnant que la recherche de cohérence nous ramène à la « Biodiversité » et à la complexité... le contraire de « la pensée unique », et de « la monoculture industrielle » avec leurs dérives. Leurs tentatives de simplification, mise en œuvre depuis un demi-siècle, sous prétexte d'efficacité, est en quelques sortes un processus d'asservissement et d'appauvrissement des écosystèmes avec toutes les conséquences que nous commençons à subir : dégradation des sols et des ressources et à terme la désertification accélérée sur notre planète.

La réponse à cette idéologie industrielle et à ses chimères c'est le retour à la simplicité, à l'authenticité, à l'humilité et à « l'humus »... Cela passe en partie par l'instauration d'une autonomie collective et par la sauvegarde de nos « Chefs-d ‘œuvres » en périls que sont les espèces végétales et animales menacées de disparition (75% des espèces comestibles cultivées en 1900 ont disparus - réf. FAO 1993).

«Les graines vivent dans la Terre et meurent dans les conservatoires »... Cette réflexion d'un de mes collaborateurs est d'une brûlante actualité pour comprendre que les meilleurs conservateurs des gènes sont les jardiniers et les petits paysans. Ils forment depuis l'aube des temps une chaîne ininterrompue de « gardiens du vivant »... dans des conditions économiques et écologiques idéales, puisqu'ils se nourrissent en même temps des productions qu'ils préservent localement.

Des expositions

- Un traité de pomologie et des planches d’herbiers se dévoilent aux Archives départementales

- « Jardins de trottoir », réalisée par l’association L’Ortie au Compa

Cette exposition permet de porter un regard nouveau sur ces « mauvaises herbes » à travers de belles photographies, vidéos, installations, mais aussi des jeux.

En effet, ces plantes jouent un rôle essentiel dans le maintien de la biodiversité et peuvent s’avérer un atout pour le jardin en abritant notamment, des auxiliaires du jardin. Elles peuvent, par ailleurs, être d’excellentes plantes culinaires ou encore médicinales.

 

Des ateliers

Cette année, le Compa travaille en collaboration avec le lycée EFAGRIR – Franz Stock de Mignières.Des élèves de 1ère STAV, option service en milieu rural, vous invitent sur 3 stands :

- Faîtes de la soupe !

Venez déguster des soupes réalisées à partir de plantes anciennes ou méconnues.

Et si on la faisait la soupe ! Alors à vos éplucheurs… Les élèves vous proposent de mettre la main à la pâte pour réaliser 3 soupes différentes durant la journée.

Ateliers participatifs à 10h30, 14h et 16h ; sans réservation

- Fleurs de papier

Petits et grands pourront s’initier à l’art de l’origami, en réalisant des fleurs en papier

Ateliers, pour la famille, en continu

- Mini-serres de recyclerie

Vous aimeriez réaliser une mini-serre à moindre coût, en recyclant des matériaux ?

C’est possible ! Les élèves en réaliseront devant vous, très facilement, avec des boîtiers de CD, des bonbonnes d’eau…

- Mais aussi, aux Archives départementales :

ateliers surprises pour les familles, par Éric Montigny, calligraphe et enlumineur professionnel.

Ateliers, pour la famille, en continu

Une restauration sur place

 

Un traiteur sera présent pour vous restaurer, tout au long de la journée, avec des préparations traditionnelles mais aussi originales sur le thème de la journée, pour le plus grand plaisir des papilles des petits comme des grands.

Haut de page