Le

Le dossier web | Hiver 2011

Les Rencontres cinématographiques du Compa

Les Rencontres cinématographiques du Compa sont la suite d’une réflexion sur les images du monde rural et leur impact. Ces Rencontres ont pour ambition d’aider à regarder et à réfléchir les images d’hier et d’aujourd’hui, de valoriser la connaissance audiovisuelle et la compréhension larges autour des changements qui affectent le rapport rural/urbain. Les films programmés apportent un éclairage original sur le monde rural et ses mutations. Echanges et débats d’historiens, sociologues, réalisateurs, critiques de cinéma prolongent, avec le public, les réflexions menées par le musée.
Gratuit pour tous, ce festival développe également, au fil des éditions, une programmation dédiée aux scolaires (séances et médiation autour d’ateliers thématiques).

Les éditions précédentes

Le musée propose ce nouveau rendez-vous annuel depuis 2006 et réfléchit chaque année à une programmation en lien avec la ruralité ou les expositions temporaires du musée. Si la formule a quelques fois changé, projections dans les cinémas, à la Chambre d'Agriculture, en ciné mobile ou au Compa, la volonté de ces Rencontres reste la même : inviter un large public à découvrir le monde rural et ses mutations à travers un art qui a beaucoup à offrir.

1ère édition

Affiche des 1ères Rencontres cinématographiques
© Le Compa, Chartres

"Campagne Première" du 13 au 15 décembre 2006.

La première édition de ce festival est la continuité des 13e Rencontres scientifiques du Compa sur le thème "Musées et images". Également en lien avec l’exposition "Affiches de campagnes, le rural et ses images 1860-1960", les premières rencontres cinématographiques questionnent l’image du monde rural, multiple, tout comme l’image cinématographique.

Quelques films : Le mois le plus beau, La part des choses, Peaux de vaches, Biquefarre, Veaux, vaches, cochons, couvées, Chicken Run...

 

2ème édition

Affiche des 2ndes Rencontres cinématographiques
© Le Compa, Chartres

"Violences et Colères Paysannes" – du 16 au 20 janvier 2008.

Le thème choisi par le comité scientifique « violences et colères paysannes » est illustré par des films rares, des documentaires étonnants allant de 1945 à 2006. Subies ou infligées, les « violences rurales », à l’image de celles de la ville,sont abordées à travers divers points de vue : émeutes historiques, violences familiales, violences communautaires.

Quelques films : La guerre des demoiselles, Les camisards, Moi, Pierre Rivière ayant égorgé ma mère, ma sœur et mon frère, La fiancée du pirate...

3ème édition

Affiche des 3èmes Rencontres cinématographiques
© Le Compa, Chartres

"Mythe rural et rêve américain" – du 14 au 18 janvier 2009

Quel mythe colle mieux au désir de revenir à la campagne, que le rêve américain ? Ce rêve de construire sa vie uniquement à partir du travail de ses bras et de la terre, de fuir un monde plein pour recommencer à partir de rien… et réussir. Travaillant sur les représentations du monde rural, le Conservatoire de l’agriculture remet ce fantasme au goût du jour, après les expositions "Hommage à Jean Hélion" (2007), "Affiches de Campagnes" (2006 / 2008) et "Campagne rêvée" en (2006).

 

4ème édition

Affiche des 4èmes Rencontres cinématographiques du Compa
© Le Compa, Chartres

"Cinéma d’eaux" – du 13 au 17 janvier 2010

La programmation des Rencontres 2010 est consacrée à la thématique de l’eau dont on mesure chaque jour le rôle déterminant pour l’avenir de l’humanité.
Un parcours aquatique des environs de Paris à la Provence, du Mali à la Pennsylvanie, de Taïwan à la Chine continentale, du Japon à l’Inde autour de trois thèmes privilégiés : les tragédies de l’eau, les paysages de l’eau et la symbolique de l’eau.

Quelques films : Manon des sources, Le Fleuve, Si le vent soulève les sables, Dark Water, Barrage, The Host, La vie aquatique...

 

5ème édition

© Bruno Souêtre, 2010

"L’amour à la campagne" – du 09 au 13 février 2011

Les 5es Rencontres cinématographiques du Compa consacrent leur programme de l’année 2011 à l’amour à la campagne. Cinéastes français, basque, allemand, américain, chinois et sri lankais dévoilent la géographie amoureuse de sociétés rurales qui révèle la complexité de parcours sentimentaux bien éloignés des stéréotypes réducteurs, voire méprisants, véhiculés par l’imaginaire collectif. Soumission aux normes dominantes donc renoncement, mais aussi transgressions sexuelles et sociales de tabous érigés en règle, passion assumée, désir refoulé, autant de désordres du cœur que dévoilent les films présentés à l’occasion de ces 5es Rencontres.

Quelques films : Le bonheur d’Emma, Ander, Le mariage de Tuya, Paul dans sa vie, Sur la route de Madison, Lady Chatterley...