Le compa

Sébastien TOURET

Exposition dans les jardins du COMPA du 24 juin au 18 septembre 2016

 

Sébastien Touret sculpte des hommes debout, libres et graves.

Ces personnages sortis de ses mains, Sébastien Touret les installe dans son jardin, dans la petite maison à côté de la maison, pour regarder comment ils vivent, comment ils se tiennent, comment ils vieillissent, ensemble. Après, seulement, il sait.

Sébastien Touret est peintre et sculpteur. Sculpteur d’abord. Un sculpteur d’instinct et de secrets.

Sculpter pour Sébastien Touret, c’est oser ôter, c’est enlever à la matière ce qu’elle cachait : une idée. C’est garder une liberté qui laisse toute sa place à la force brute et première de la matière. Et la matière qu’il travaille aujourd’hui, c’est d’abord le bois : le pin, le chêne… L’outil, c’est la tronçonneuse qui élague, qui taille, qui creuse, qui souligne et surligne plus qu’elle ne tranche et ne retranche.

La recherche de l’œuvre juste pour Sébastien Touret « c’est le moment où l’on a plus envie de ne rien enlever, de ne rien ajouter ; on ne sait jamais pourquoi mais l’œuvre à un moment se tient, même avec ses défauts ».

Selon le dictionnaire, le touret « est un outil qui sert à affuter des ciseaux et certains outils de sculptures nécessitant un tranchant parfait ». Sébastien Touret avec ses statues et avec la retenue de ceux qui savent regarder en silence les ciels étoilés, aiguise nos sens : l’œil qui écoute, la main qui voit autant qu’elle touche… doucement, tendrement, comme on aimerait que soit, plus souvent, la vie.

 

Haut de page