Le compa

La scénographie

© Nicolas Franchot - Le Compa

La scénographie de l’exposition s’est construite autour d’une accumulation de caisses en bois. Minuscules ou gigantesques (plus de 4,50 m de haut…), posées, superposées ou suspendues, elles semblent tout juste sorties des réserves du Compa ou bien sur le point d’y rentrer. Il pourrait presque s’agir d’un clin d’œil au projet de renouvellement complet de l’exposition permanente du musée, prévu pour 2014 (Compa 2), qui nécessitera la mise en caisse de certains objets et qui en dévoilera d’autres…

 

Depuis l’extérieur du musée, comme présentée en vitrine, le visiteur découvre d’abord la collection emblématique du Compa, les tracteurs. Ce sont également ces machines et outils agricoles qui accueillent le visiteur au début de l’exposition, lui masquant la suite. Pour découvrir le reste des collections, plus rarement présentées, le visiteur doit dépasser, au sens propre comme au sens figuré, ces collections techniques. Se dévoilent alors les objets du quotidien, les affiches, photographies, sculptures…

Le visiteur familier du Compa sera désorienté par ce parcours labyrinthique entre les caisses remodelant entièrement l’espace du musée. Brutes à l’extérieur et peintes à l’intérieur, ces caisses en bois mettent en valeur les objets, auxquels sont accrochés des cartels, fiches d’identité placées à la manière d’étiquettes d’inventaire.

© Nicolas Franchot - Le Compa
© Nicolas Franchot - Le Compa
© Marion Ménard - Le Compa
© Nicolas Franchot - Le Compa
© Nicolas Franchot - Le Compa
© Nicolas Franchot - Le Compa
© Marion Ménard - Le Compa
Haut de page