Le compa

L'exposition

Photographies d'Eric Poitevin du 27 novembre 2018 au 21 avril 2019

En novembre 2018, mois du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, le Compa présente l’exposition "Le Chemin des hommes" et participe à la commémoration nationale à la mémoire des hommes décédés lors du conflit le plus meurtrier que la France ait connu.

En 1985, l’artiste Éric Poitevin photographie cent combattants de la Première Guerre mondiale. À travers ces portraits, un siècle se déploie devant nos yeux. La guerre y est présente mais aussi et surtout nous sommes face à des survivants, face à ceux qui ont rendu possible la construction des liens entre les générations du 20e siècle.

«Quand j’ai eu le projet de photographier les anciens combattants de 14-18, j’étais intéressé par la jonction après coup entre deux générations, faire la jonction entre la génération qui disparaît, qui a vu, et moi prenant le relais. Je crois que la guerre ne peut pas se photographier. Elle est forcément hors-champ. On ne peut en photographier que les séquelles… La photographie comme aide-mémoire… ». Éric Poitevin

On rencontre parmi ces anciens combattants des cheminots, des professionnels de la banque, du commerce, des fonctionnaires de la ville, des artistes, des hommes d’église, des intellectuels, des artisans… et de nombreux paysans.

Leurs regards singuliers témoignent de la complexité d’un monde rural qui ne cesse d’évoluer depuis le milieu du 19e siècle. Pendant les quatre années de conflit armé, le monde paysan pris dans le tourment de la guerre voit sa place dans la société française se transformer. Il est fortement mobilisé aussi bien au front qu’à l’arrière.

La fin de la Grande Guerre a un effet accélérateur sur l’introduction de la modernité dans les campagnes. Ainsi, se mettent en place de nouvelles structures familiales paysannes, de nouveaux métiers ruraux apparaissent, le transfert des terres s’accentue et la motorisation entre effectivement dans les champs.

Avec cette exposition, le Compa s’appuie sur le langage sensible de l’image pour revenir sur un événement historique et se tourner vers la période d’après-guerre dans le monde rural français.

Haut de page