Le compa

Les 7e Rencontres cinématographiques du Compa

Galops d'essai du 23 au 27 janvier 2013

© Ronald Curchod

Avec toujours cette intention d’interroger sur la représentation des paysans et la mutation du monde rural, les Rencontres cinématographiques portent cette année, la réflexion sur la place du cheval dans nos sociétés. Le cheval n’est pas un animal comme les autres, aucun animal domestique n’a autant résisté à l’homme que lui. Et si l’homme a toujours un peu peur du cheval, le cheval a toujours un peu peur de l’homme. Entre sports, loisirs et courses hippiques, le rapport Homme / cheval évolue, jusqu’à une féminisation de la discipline plus importante aujourd’hui.

Des projections

Au cours de ces Rencontres, chacune des journées sera consacrée à une thématique précise, illustrée par des fictions et des documentaires, puis débattues lors des tables rondes et des conférences. Des professionnels issus des courses hippiques, des directeurs de haras, des éleveurs…sont invités à parler de leur métier et à témoigner de leur amour pour le cheval.

Une quinzaine de séances pour petits et grands, passionnés ou amateurs, professionnels ou simple curieux. L’exposition Galops d’essai vient en résonance des Rencontres cinématographiques qui portent le même intitulé. Elle propose un double et libre parcours, entre approche artistique et questionnement historique et sociologique.

Au programme:

Le mercredi 23 janvier :

10h30 - Panique au village de Vincent Patar, Stéphane Aubier, 2009, 1h16, À partir de 5 ans
14h - Pom le Poulain d'Olivier Ringer, 2006, 1h22, À partir de 6 ans
16h30 - Au hasard Balthazar de Robert Bresson, 1966, 1h36
20h30 - Serko de Joël Farges, 2002, 1h40

Le jeudi 24 janvier :

10h30 - Percheron de Philippe Molins, 1999, 56mn
14h - Jamais sans mon cheval d'Eric Bitoun, 2008, 52 mn
16h30 - Heureux qui comme Ulysse de Henri Colpi, 1970, 1h30
20h30 - L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux de Robert Redford, 1998, 2h40

Le vendredi 25 janvier :

10h30 - La chevauchée sauvage de Richard Brooks, 1975, 2h05
14h - Le cavalier électrique de Sydney Pollack, 1979, 2h20
16h30 - Gentleman d’Epsom de Gilles Grangier, 1962, 1h22
20h30 - Pur Sang, la légende de Seabiscuit de Gary Ross, 2003, 2h20

Le samedi 26 janvier :

10h30 - Le cheval de Saint-Nicolas de Mischa Kamp, 2006, 1h36
14h - Le cheval venu de la mer de Mike Newell, 1992, 1h37
17h - Sport de filles de Patricia Mazuy, 2012, 1h40
20h30 - Zaïna, cavalière de l’Atlas de Bourlem Guerdjou, 2005, 1h40

Le dimanche 27 janvier :

10h30 – Equus de Sydney Lumet, 1977, 2h17
14h - Le Cowboy, 1943, 20mn
14h30 - The Misfits de John Huston, 1961, 2h04

Un concert

Nawel Ben Kraïm, chanteuse franco-tunisienne

Nawel pioche au cœur des diverses cultures musicales ce qu’elles possèdent de plus authentique et de plus sauvage et s’en accapare avec force et présence. Elle chante en arabe, français ou anglais, croise le monde rock et électrique avec le patrimoine tunisien, raconte le sud et le nord, Baudelaire ou le voile blanc de sa grand-mère. Elle parle de révoltes aussi, celles des femmes comme celles du printemps arabe. Suspendu au grain légèrement rauque et aux sublimes arabesques vocales de Nawel, on entre dans un univers clair-obscur, poétique et fantasmagorique qui respire la liberté, la féminité et dont on retient une véritable et douce ivresse.

Plus d'informations sur Nawel ici

Et plus encore…

Auteurs, réalisateur, professeurs, conteur, … viendront cette année accompagner ces Rencontres pour le plus grand plaisir de tous. Des grands espaces d’expositions à la boutique, c’est tout le Compa qui se met en selle.

Une exposition

Depuis 30 ans Jean-Louis Sauvat, peintre, sculpteur, enseignant, pratique l’équitation et plus particulièrement le dressage. Son travail au burin, au crayon, au pinceau, au ciseau est la prolongation de son art équestre. Après une première exposition au Compa « Un cheval, des chevaux » en 2001, Jean-Louis Sauvat revient pour présenter de nouvelles œuvres et invite d’autres artistes, sculpteurs, dessinateurs, photographes : Christian Hirlay, Christian Renonciat, Jean-Paul Moscovino, Anna Golicz-Cottet, Joël Person, Florence Huyar-Letourneur, Jeanne Marty et Jennifer Ajuriaguerra… Le dialogue des œuvres avec les collections du musée interrogera le statut de cet animal, cheval travail ou cheval loisirs, cheval de course, de cirque ou encore animal de compagnie. Une exposition pour voir, pour savoir et pour jouer. Une exposition pour mieux comprendre la place du cheval dans nos sociétés.

Au sein de cette exposition, des boîtes à images viendront compléter le discours, en diffusant des images d’archives dont celles du Ciclic.

Haut de page