Le

Le dossier web | Hiver 2009

Un musée médusé

Des méduses au musée ? Quelle drôle d’idée ! Pas tout à fait…
Ces animaux marins prennent tout naturellement place dans l’exposition temporaire « EAUX ». Car tout est fait d’eau ou repose sur les propriétés de cet élément. L’eau est au cœur de toutes les vies, planétaires, humaines, végétales et animales …

Les méduses en sont un exemple extrême. Qu’est ce qu’une méduse ? Où les trouve-t-on ? Leur multiplication est-elle signe de pollution ? Ce dossier thématique vous propose de (re)découvrir ces animaux et de dépasser les a priori véhiculés sur ces masses « gélatineuses ». Croyez-nous, vous en serez médusés !

Groupe de méduses Aurelia aurita, présentées dans l'aquarium du Compa.
© N. Franchot, 2009

Des méduses au musée

Les coulisses

Pourquoi les méduses tournent-elles toujours « en rond » dans l’aquarium ? Quel volume en eau représente l’aquarium du Compa ? Que mangent les méduses ? Pénétrez dans les coulisses du musée et découvrez les gestes de l’équipe qui s’occupe quotidiennement des Aurelia aurita du Compa.

Ces Nauplii d’Artemia dont les méduses raffolent ! Le nourrissage étape 1

Comme nous, les méduses mangent tous les jours. Leur repas est composé de micro-plancton, plus exactement de Nauplii d’Artemia, petites crevettes roses qui font leur régal. La méduse trouve naturellement dans la mer des crustacés qui leur ressemblent. En « captivité » dans l’aquarium, c’est à l’équipe du Compa de lui procurer sa ration journalière.

Mais comment fait-on ? Tous les matins, au musée, c’est le même rituel. Pour assurer le nourrissage des méduses, les œufs de Nauplii d’Artemia sont mis à éclore dans de l’eau de mer reconstituée chauffée à 28°C.

24 heures suffisent pour que l’éclosion ait lieu. Plongées quelques temps dans le noir, les Nauplii d’Artemia se concentrent une fois la lumière réapparue.

Et c’est au tamis à plancton que les petites crevettes sont ainsi facilement récupérées.

La méduse, quelle gourmande ! Le nourrissage étape 2

Il est important d’être régulier dans le nourrissage. Le micro-plancton vivant sur ses réserves, il ne faut pas recueillir trop tardivement les crevettes écloses car elles perdent de leur valeur nutritive pour les méduses.
Mais saviez-vous que les méduses n’ont pas de sensation de satiété ? Les méduses sont de vraies gourmandes. Elles peuvent manger sans fin. Dans la mer, l’apport de nourriture s’équilibre naturellement. Mais au musée, cela est tout autre. Les Aurelia aurita du Compa sont nourries 2 fois par jour pour favoriser leur digestion, et éviter une sur-nutrition qui les rendrait malade et détériorerait la qualité de l’eau.

Et comment sait-on qu’une méduse a bien mangé, vous demandez-vous ? Il suffit simplement d’observer leur estomac. Les Aurelia aurita sont transparentes, elles prennent donc la couleur de la lumière qui les éclaire.
Mais 1h environ après le nourrissage, leur estomac change de teinte… pour devenir rose-saumon, comme la couleur des Nauplii d’Artemia qu’elles ont ingéré !

Après le nourrissage, l'estomac de la méduse se teinte en rose.
© N. Franchot, 2009

Et aussi :

Groupe de méduses Aurelia aurita, présentées dans l'aquarium du Compa.

"Zoom sur..." : des visites zoom et des conférences thématiques sur l'exposition "EAUX"

 

Le 28 février 2010 : "Zoom sur... L'eau et les animaux marins"

Affiche de l'exposition "Eaux" au Compa du 19 février 2009 à août 2010.

En savoir plus sur...

l'exposition "EAUX"

Portrait de Jacqueline Goy

Qui est Jacqueline GOY ?

 

Spécialiste reconnue des méduses, attachée scientifique à l'Institut Océanographique de Paris, Jacqueline GOY a collaboré à la rédaction de ce dossier Web sur le thème des méduses.
En savoir + sur ... Jacqueline Goy :
"La dame aux méduses"
(Revue Sciences Ouest, n°182, 2002)

Tout savoir sur la faune et la flore subaquatiques :

 

Le site Internet DORIS propose des fiches richement illustrées.