Le

Le dossier web | été 2011

Les coulisses de la fête de l'animal de ferme

Du 8 au 11 septembre, le Compa organise la fête de l’animal de ferme.
Même si le département de l’Eure-et-Loir est plutôt considéré comme le grenier à blé de la France, l’élevage eurélien brille par la qualité de son cheptel.

Cette réputation est confirmée tous les ans lors des salons nationaux d’agriculture où de nombreux éleveurs du département sont récompensés.

Poules, lapins, chèvres, moutons, porcelets, veaux et vaches, chevaux, ânes sont présents au 3ème salon de l’animal pour le plaisir des plus petits comme des plus grands. C’est l’occasion de découvrir les métiers en relation avec ces animaux et de faire un zoom sur certaines races élevées en Eure-et-Loir.

Le cheval Percheron

Le Percheron est le plus connu des chevaux de trait dans le monde. Son berceau d’origine est le Perche, ancienne province qui regroupe une partie de l’Orne, de l’Eure-et-Loir, de la Sarthe et du Loir-et-Cher. Sa morphologie particulière et sa puissance lui permet de tracter de lourds poids. C’est l'une des plus anciennes races qui est issue de divers croisements, notamment avec le pur-sang arabe.

Un peu d’histoire

histoire du percheron

L’histoire du cheval percheron remonte à l'an 732 et la victoire de Charles Martel sur le chef sarrazin Abderame, à la bataille de Poitiers. La magnifique cavalerie arabe qui est tombée aux mains des Français vainqueurs est alors dispersée dans toute la France. Plus tard, le comte du Perche a ramené de la première croisade plusieurs étalons orientaux qui furent croisés avec des juments du pays.

Le cheval percheron actuel a donc des origines arabes et au cours des siècles, il s’est adapté au climat, à son habitat et à sa nourriture pour devenir plus grand et plus puissant.

C’est au début du 20ème siècle que le cheval percheron connaît son apogée. En effet, en France, on compte 20 000 chevaux Percherons qui circulent à Paris pour la Compagnie des Omnibus Parisiens. Il est alors exporté dans le monde, et en particulier aux Etats-Unis.

Lors de la première guerre mondiale, le cheval percheron a tiré le matériel de guerre et amené l’approvisionnement aux soldats, se distinguant ainsi par sa force et son courage.

Son aspect général

A l’origine, sa robe était gris pommelé, mais aujourd’hui, on dénombre autant de Percherons noirs, très appréciés des étrangers.

Taille : 1,55m à 1,85m
Les grandes tailles sont particulièrement appréciées en France.
Poids : entre 500 et 1200 kg
Robe : fréquemment grise, pommelée ou noire
Qualités : gentillesse, esthétisme, puissance et force
Origine : le Perche, enrichi de sang arabe

On dénombre 200 élevages en 2011 dans toute la France, même si la plus grande partie se trouve dans le Perche et tend à s’élargir sur les Pays de la Loire.

Sa tête est expressive et fine avec un large front et des oreilles fines et longues.
Sa longue et épaisse encolure arrive sur un dos droit et court, des épaules massives et inclinées.
C’est un cheval fortement musclé, ses membres sont bien d’aplomb, courts et robustes.

Deux types de chevaux Percherons

D’après la Société Hippique Percheronne, on distingue deux types de chevaux Percherons complètement différents :

Le trait Percheron : Type du grand limonier, capable de tirer de grosses charges au pas. De grande taille et de poids important, son arrière-main est particulièrement musculeuse et sa croupe plus inclinée.
Utilisations : ce type est destiné aux travaux agricoles, de débardage et de trait lourd.

Le diligencier Percheron : Type capable de tirer vite des charges moyennes. Essentiellement de grande taille, il est plus enlevé dans son milieu et moins descendu dans son flanc, son épaule est plus couchée et sa croupe moins basculée.
Utilisations : ce type est destiné à l'attelage sportif ou de prestige, au trait rapide et aux utilisations de loisir.

Comment reconnaître un vrai cheval Percheron ?

Cette marque à l'encolure permet d'authentifier le cheval percheron dans la race. Il est ainsi inscrit au Stud-Book de la race percheronne (livre généalogique de la race) qui existe depuis 1883.

Pour pouvoir être inscrit au Stud-Book de la race percheronne, le cheval doit avoir des parents et grands-parents inscrits au livre généalogique.

Un outil pour le développement durable

Le Percheron, par son courage et sa robustesse, était souvent destiné aux travaux agricoles avant l’arrivée de la mécanisation et des tracteurs.

Il est aujourd’hui souvent utilisé pour des travaux de débardage (transport d’arbres abattus). Il remplace les tracteurs ou engins motorisés dans les forêts abruptes ou règlementées. Le cheval Percheron peut travailler sur n’importe quel type de sol, même abîmé, pentu ou encombré (ce que ne peut pas faire les machines) et n’abîme pas les sols. C’est un outil de travail qui émet zéro gaz à effet de serre (contrairement aux tracteurs), et qui permet d’encourager le développement durable.

Par exemple, à Châteaudun en avril 2011, on a pu voir des chevaux Percherons faire du débardage dans le bois-des-Gâts où les engins motorisés sont totalement proscrits. Ceci est en effet fréquent dans les zones Natura 2000 et protégées (réseau de sites français préservant la diversité biologique et valorisant le patrimoine naturel de nos territoires).

Et aussi :

Un livre : « Les chevaux de trait », de Dominique Lambert, éd Néva