Le

Le dossier web | été 2011

Les coulisses de la fête de l'animal de ferme

Du 8 au 11 septembre, le Compa organise la fête de l’animal de ferme.
Même si le département de l’Eure-et-Loir est plutôt considéré comme le grenier à blé de la France, l’élevage eurélien brille par la qualité de son cheptel.

Cette réputation est confirmée tous les ans lors des salons nationaux d’agriculture où de nombreux éleveurs du département sont récompensés.

Poules, lapins, chèvres, moutons, porcelets, veaux et vaches, chevaux, ânes sont présents au 3ème salon de l’animal pour le plaisir des plus petits comme des plus grands. C’est l’occasion de découvrir les métiers en relation avec ces animaux et de faire un zoom sur certaines races élevées en Eure-et-Loir.

L'apiculture aujourd'hui

Découvrons le monde particulier des abeilles. Comment font-elles le miel ? Quels sont les différents types d’abeilles ? Comment est construite une ruche ?
Rencontre avec un apiculteur eurélien qui nous fait découvrir ce milieu surprenant.

L’abeille et sa ruche

L’abeille est un insecte issu de la famille des Apoidea. Il existe des dizaines de milliers d’espèces dans le monde, mais en Europe occidentale, on trouve particulièrement l'abeille noire (Apis mellifera mellifera), l'abeille carniolienne, l'abeille italienne et l'abeille caucasienne qui sont des abeilles productrices de miel.

L'abeille ne perçoit pas son environnement comme nous. Elle ne distingue pas les couleurs et est sensible aux ultraviolets. Elle préfère butiner par une température de 18 à 25° sans vent ni pluie.

3 types d’abeilles dans la ruche :

La reine :

Elle vit entre 2 et 3 ans et occupe ses journées à pondre (environ 1 500 œufs par jour pendant la belle saison). Les œufs pondus dans de grandes alvéoles donnent naissance à des faux bourdons alors que ceux déposés dans de petites alvéoles (les plus courants) donnent des ouvrières.

Les reines naissent 15 jours après la ponte, elles mesurent environ 2 cm alors que les ouvrières et les mâles naissent 24 jours après et ne font qu’1 cm.

Deux reines ne peuvent pas cohabiter ; quand il y a plusieurs œufs, la première qui éclot tue les autres. Si la reine d’une ruche meurt, toutes les autres abeilles meurent également. Une reine en bonne santé consomme 80 fois son poids par jour.

Les ouvrières :

Les ouvrières, qui ne dorment jamais, ont différentes tâches selon leur âge :
- du 1er au 2ème jour : elles nettoient des cellules
- du 3ème au 11ème jour : elles nourrissent les larves, prennent soin du couvain et de leur reine. Elles construisent des rayons dans la ruche.
- du 12ème au 20ème jour : elles réceptionnent le nectar à l'entrée de leur ruche, stockent le pollen tout en continuant à construire les rayons. Elles gardent la ruche.
- au delà du 20ème jour : elles deviennent butineuses et récoltent nectar, pollen et autres résines.

Les ouvrières d'été vivent environ 60 jours et meurent d'épuisement à la tâche. Les ouvrières d'hiver vivent 6 à 8 mois car il y a moins de travail.
Les abeilles parcourent une distance équivalente à 4 fois le tour de la terre pour produire un kilo de miel...

Les faux-bourdons :

Leur seul rôle est de féconder la reine, mais ils meurent aussitôt. Au début de l'automne, ils sont tués ou chassés de la ruche par les ouvrières.

 

 

La ruche

Ruche de type Dadan
© Kilpéric Louis, Le Compa, 2011

Ci-contre, la ruche de type Dadan. Elle est composée de 4 parties (de bas en haut) :
- en marron : le socle permet de laisser la ruche respirer.
- en gris foncé : le corps de ruche, où les abeilles vivent. Il est composé de 10 cadres où les abeilles pondent et font leur propre réserve de miel.
- en gris clair : la hausse est aussi composée de cadres mais plus petits. C’est dans cette partie que le miel est récolté par les apiculteurs. Une fois pleine, on ajoute une hausse et ainsi de suite.
- en marron : le nourricier est rempli de sirop ou de miel pour et motiver les abeilles à travailler. Il est installé en début de saison.

cadre nettoyé
© Kilpéric Louis, Le Compa, 2011

Les ruches verticales à cadre sont les plus courantes en France. Elles pèsent environ 40 kilogrammes vide et leur poids triple lorsque les alvéoles sont pleines de miel. Il fait toujours 37° dans une ruche pour que les abeilles s’y sentent bien. Environ 50 000 abeilles vivent dans une ruche.

En Eure-et-Loir, 320 amateurs ont une ruche, mais seulement 5 apiculteurs récoltent leur miel et le commercialisent de façon professionnelle. Rencontre avec l’un d’entre eux.

Rencontre avec un apiculteur d’Eure-et-Loir

© Kilpéric Louis, Le Compa, 2011

M. Lerat est apiculteur à Thivars près de Chartres. L’apiculture n’est pas son métier, car il est difficile d’en vivre en Eure-et-Loir en raison de la petite quantité de fleurs, mais c’est une véritable passion puisqu’il passe 5h par jour près des abeilles, même le week-end.

Il y a 10 ans, il décide de prendre des cours au rucher-école de la Saussaye. Il possède alors une ruche pendant 5 ans et continue à faire des stages dans toute la France.

Aujourd’hui, il possède 200 ruches dans tout le département et continue de se former, car les matériaux et techniques évoluent. Seul, il produit 4 à 5 tonnes de miel par an qu’il revend sur le marché de Chartres tous les samedis, dans des brocantes, marchés, salons…

La récolte du miel

M. Lerat a décidé de se spécialiser dans l’élevage d’une race spéciale : l’abeille Buckfast (croisement créé par le Frère Adam au début du 20ème siècle). C’est l’une des espèces les plus appréciées car elle est douce, produit beaucoup de miel même si elle est plus gourmande que les autres d’abeilles, elle est excellente butineuse, peu agressive et peu essaimeuse.

Tous les ans, il a 35% de perte à cause des traitements, des prédateurs, des maladies… Mais le véritable problème est le frelon asiatique qui tue toutes les abeilles sur son passage et risque d’arriver d’ici un an dans la région Centre. Aucune solution n’a été trouvée pour l’éradiquer ; cela risque de devenir le nouveau problème des apiculteurs français.

Du travail toute l'année :
- Janvier : donner du candy (sucre) aux abeilles pour les nourrir car elles n’ont plus beaucoup de réserves.
- Fin février - début mars : enlever les anciens cadres, les nettoyer, les cirer.
- Mi-avril : réouvrir les ruches après l’hiver car il faut un minimum de 16° à l’extérieur pour ouvrir une ruche. On leur donne du sirop pour les motiver à travailler.
- Saison de récolte du miel : 15 mai avec le colza, début juin avec les acacias, puis les tilleuls et toutes fleurs jusqu’à début août, enfin jusqu’au 15 septembre avec le sarrasin. L’apiculteur déplace ses ruches entre chaque type de fleurs pour trouver le meilleur endroit pour butiner.

L’apiculteur récolte alors le miel des cadres. Il les met dans un extracteur pour le récupérer, puis il le tamise pour retirer les imperfections et enfin, le met une journée dans un maturateur où les copeaux qui remontent sont séparés du miel comestible.

 

L’élevage de reines
M. Lerat est actuellement le seul éleveur de reines de la région Centre. Il vient tout juste de débuter cette activité qui consiste à aider les reines à naître, afin de les revendre.

 

Il extrait les œufs de moins de 3 jours grâce à des outils très spécifiques (les œufs ne mesurent que 1,8 mm de longueur et 0,4 mm de diamètre) pour les mettre dans des grilles à reines. Cette grille est ensuite insérée dans un starter, c’est une ruche peuplée d’abeilles sans reine. Si les reines sont acceptées (couche de cire autour de la capsule de l’œuf), on les transfère dans des finisseurs (autre type de ruche) jusqu’au 10ème jour. Il ne faut pas que les œufs éclosent dans le finisseur, on les met donc dans des ruchettes avec leur nouvelle colonie pour une éclosion au 15ème jour.

 

Dans une ruche, il y a toujours une reine. Elle a une durée de vie de 3 ans : 1ère année, l’essaim se crée, 2ème année, elle produit des œufs et elle est tuée la 3ème année. L’apiculteur marque les reines avec un marqueur d’une couleur différente chaque année pour savoir l’âge de chacune.

Une reine coûte environ 22 euros. Il y a une chance sur deux pour que la reine soit acceptée dans l’essaim.