Le

Le dossier web | janvier 2015

La collection Agropolis en images

A l’occasion de l’acquisition d’objets à caractère ethnographique, liés à l’agriculture et à l’alimentation, le Compa vous invite à découvrir comment se nourrissent les hommes à travers le monde. Plongez-vous dans cette sélection d'images... Un "clic" sur chaque photo vous permettra d'en savoir plus sur ces pièces pour certaines insolites.

Produire, récolter, transformer, conditionner les produits alimentaires… Autant de fonctions que possèdent ces objets, aux provenances géographiques très diverses.

Histoire d’un musée : Agropolis-Museum

A l’occasion de l’acquisition d’objets à caractère ethnographique, liés à l’agriculture et à l’alimentation, le Compa vous invite à découvrir comment se nourrissent les hommes à travers le monde. Plongez-vous dans cette sélection d'images... Un "clic" sur chaque photo vous permettra d'en savoir plus sur ces pièces pour certaines insolites.

Retour sur l'histoire d’Agropolis-Museum

Le Compa a fait l’acquisition d’une partie des collections d’Agropolis-Museum, à Montpellier. Ce musée des nourritures et des agricultures du monde a été conçu à partir de 1986 par Louis Malassis, avec l’appui de la communauté scientifique de Montpellier. Ouvert en 1993, Agropolis-Museum est situé dans un bâtiment neuf aux lignes futuristes et fait partie intégrante du pôle de recherches Agropolis dédié à l’agriculture à travers le monde.

© Le Compa

Ce musée est conçu comme un « hommage aux paysans et paysannes du monde qui, par leur savoir et à la sueur de leur front, produisent les aliments des hommes », selon Louis Malassis, ancien conseiller de l'INRA en matière de sciences économiques, qui a aussi été directeur général au ministère de l’Agriculture et consultant de l’OCDE, de l’UNESCO et de la FAO et auteur de nombreux ouvrages sur l’économie rurale.

© C. Fouin
© C. Fouin

Agropolis-Museum a dû être fermé en juillet 2010. Avec la fermeture de ce musée de France, le seul musée français d’anthropologie de l’alimentation et de la santé, s’est posée la question de l’avenir de ces collections publiques. Le Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM), à Marseille, ainsi que le Compa, en sont ainsi devenus propriétaires.

© C. Fouin
© Le Compa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La collection Agropolis du Compa

Ce fonds, qui regroupe à la fois des outils agricoles, des objets liés à la fabrication et au conditionnement des aliments, des maquettes, des affiches et des plaques publicitaires, vient enrichir considérablement les collections du Compa. L’intérêt des collections d’Agropolis-Museum pour le Compa relève de plusieurs ordres.

Tout d’abord, cette acquisition complète la collection d’outils et d’instruments agricoles du Compa, grâce notamment à la très belle collection d’araires et de charrues. Le Compa détient ainsi l’une des plus importantes collections d’outils de travail du sol de France.

© J.-Y. Populu

Une collection tout aussi intéressante d’objets publicitaires, notamment « la Potasse d’Alsace », comportant plaques émaillées, affiches, échantillons potassiques, timbres, horloge et dessous de verre, trouve toute sa place au Compa.

Les objets liés à la fabrication et au conditionnement des aliments sont également nombreux et viennent renforcer la collection du Compa.

En tant que musée ethnographique, Agropolis-Museum a mené une politique d’acquisition d’objets provenant du monde entier, rassemblant, au gré de missions scientifiques, des pièces rapportées d’Indonésie, du Burkina-Faso, du Maghreb ou encore du Mexique. L’acquisition de ces objets, au titre de collections de comparaison, permet au Compa d’enrichir très fortement son propos.

Enfin, il s’agit d’une occasion unique pour le Compa d’acquérir quelques pièces exceptionnelles venant compléter les collections du Compa sur des champs existants, à l’image de ce cadran solaire de berger datant du XIXe siècle.

© Le Compa

 

Lien vers l'exposition Vitrines du Compa : La collection d'Agropolis-Museum