Le

Le dossier web | Automne 2010

Carte blanche à Jean-Luc Parant

Que vient faire un artiste contemporain, habitué des grands musées, dans un musée d'agriculture  ? Rencontre avec Jean-Luc Parant...

Recette pour une boule-choux

1) Préparer une armature en grillage en forme de boule, à la taille souhaitée.
2) Faire chauffer la cire dans une casserole et bien la mélanger.
3) Plonger tout d’abord de la filasse épaisse de chanvre dans la cire chaude, au bout d’une spatule.
4) En recouvrir l’armature de boule en grillage généreusement.

5) Répéter l’opération autant que nécessaire.
6) A chaque fois, lisser la cire à la spatule sur la surface de la boule.
7) Arrondir la boule qui aurait tendance à s’aplatir sous la pression de la spatule et sous le poids de la cire.
8) Bien remuer la filasse dans la cire à chaque nouvelle plongée de la spatule.

9) Recouvrir la surface totale de la boule de filasse épaisse.
10) Recommencer l’opération avec de la filasse fine de chanvre pour la couche supérieure de la boule.
11) Ne pas hésiter à tamponner des doigts la cire tiédie en surface de la boule pour y laisser ses empreintes.
12) Bien étirer la filasse pour qu’elle ne s’agglomère pas en masse dans la cire.

13) Veiller à combler tout manque de cire laissant apparaître l’armature en grillage.
14) Utiliser une toile de jute pour aplanir toute la surface de cire de la boule.
15) Plonger un morceau de corde de la taille du périmètre de la boule dans la cire, à l’aide d’une pince à taupe.
16) Disposer la corde recouverte de cire chaude en rond à la surface de la boule à l’aide de cette même pince.

17) Recouvrir cette épaisseur de corde d’une fine couche de filasse, de manière à ourler la boule délicatement et à faire adhérer la corde à la surface de la boule.
18) Pincer à l’aide de la toile de jute la corde ainsi enchâssée dans la cire et désormais solidaire de la boule.
19) Répéter l’opération en choisissant un morceau de corde un peu plus court pour ourler la boule sur l’un de ses côtés.
20) Plonger à nouveau la corde dans la cire chaude à l’aide de la pince à taupe.

21) Façonner un deuxième ourlet chevauchant le premier.
22) Façonner un troisième ourlet de l’autre côté du premier cercle défini par la première corde.
23) Bien faire adhérer les ourlets de corde entre eux et à la surface de la boule.
24) Bien choisir les deux espaces de chevauchement des cordes pour savoir où réaliser les petits trous de la boule-choux.

25) Piquer la pointe d’un fer à souder dans le premier espace de chevauchement des cercles.
26) La cire fondant légèrement en surface sous la chaleur du fer à souder se creuse et laisse apparaître les premiers petits trous.
27) Si possible, compter le nombre de petits trous réalisés.
28) Répéter l’opération jusqu’à remplir entièrement l’espace de chevauchement des deux premiers cercles.

29) Ne pas hésiter à piquer la boule au fer jusqu’aux bords délimités par la corde.
30) Piquer de même dans l’espace de chevauchement du premier et du troisième cercle.
31) Maintenir la boule fermement quand le fer rencontre la surface plus dure de la filasse.
32) Achever le piquage au fer de la boule et, si le compte des petits trous a été fait, graver ce nombre en chiffres romains au « cul » de la boule.

 

33) Se munir d’une brosse en paille de fer pour effectuer le grattage de la cire brillante de la boule.
34) Brosser énergiquement toute la surface de la boule à l’aide de cette brosse afin de rendre la cire bien mate.
35) La boule-choux est maintenant terminée.
36) Jean-Luc Parant présentant son ouvrage.