Le

Le dossier web | Automne 2010

Carte blanche à Jean-Luc Parant

Que vient faire un artiste contemporain, habitué des grands musées, dans un musée d'agriculture  ? Rencontre avec Jean-Luc Parant...

Le Bout des Bordes

Le journal de la Maison d'art vivant

La Maison de l’Art Vivant est l’autre nom du Bout des Bordes, le lieu de vie et de travail de la famille Parant. Car le travail de Jean-Luc Parant n’est pas un travail de solitaire, c’est plutôt la participation à l’œuvre de toute une famille : quand Quentin enchâsse les livres en terre cuite de son père dans du fer forgé, quand Noémie écrit sur les perspectives phénoménologiques de l’œuvre littéraire de son père, ou quand Marie-Sol et Titi participent activement de la préparation des tableaux et de la fabrication des boules. C’est aussi Marie-Sol Parant qui tient à valoriser et à faire partager les diverses collections de ses parents à travers la Maison de l’Art Vivant (en hommage à la revue éponyme d’Aimé Maeght dans laquelle était paru l’un des tout premiers articles sur le travail de JLP) qu’elle ouvre au public sur rendez-vous. Collections de curiosités (animaux empaillés, livres de prix, fossiles, etc.), collections d’œuvres échangées au fil du temps avec de nombreux autres artistes, collections d’œuvres de Titi et Jean-Luc Parant des années 70 à aujourd’hui.

Contact :
Marie-Sol Parant
La Maison de l’Art Vivant
La Giffardière
61120 Fresnay-le-Samson
Tél. : 06 17 27 96 25 ou 02 33 39 05 81
Site officiel : www.jeanlucparant.com

© Actes Sud, 2010

Le Bout des Bordes, c’est aussi le nom de la revue dirigée par Jean-Luc Parant, Kristell Loquet et Marie-Sol Parant, et qui s’enrichit des propositions de nombreux collaborateurs (Frédéric Acquaviva, Laurent Cauwet, Virgile Novarina…).

Le Bout des Bordes N° 11/12/13/14
Le journal de la Maison de l’Art Vivant
Revue collective sous la direction de Jean-Luc Parant.
Principaux collaborateurs : Frédéric Acquaviva, Laurent Cauwet, Kristell Loquet, Virgile Novarina, Marie-Sol Parant.
Actes Sud éditeur
ISBN : 978-2-7427-9186-6

 

Ce livre relié de 552 pages est disponible au prix de 49€ à l’accueil du Compa.

 

Résumé

Jean-Luc Parant publie Le journal du Bout des Bordes depuis 1975. Journal de bord de sa vie, de ses œuvres, de ses rencontres, des œuvres de tous ceux qu’il croise et dont le travail l’interpelle. Plongée dans un univers qui satellise un nombre considérable d’auteurs et d’artistes autour de Jean-Luc Parant. Publié annuellement de 1975 à 1978 sous la forme d’un journal quotidien, Le Bout des Bordes paraît en 1980 sous la forme d’un numéro spécial de la revue « Obliques », avant de reparaître depuis 2003 sous sa forme actuelle, celle d’une revue moderne proche du livre d’art.

Édito pour le Journal du Bout des Bordes n°11/12/13/14.

« Homère est nouveau, ce matin,

et rien n’est peut-être aussi vieuxque le journal d’aujourd’hui. »
Charles Péguy,Note sur M. Bergson et la philosophie bergsonienne,Gallimard, 1914.

 

Le journal du Bout des Bordes est-il nouveau ce matin ? Et le poète Jean-Luc Parant fait-il événement aujourd’hui ?

Ce besoin de durer de JLP, persévérant dans son désir de publier le journal de sa propre vie, de ses rencontres, du monde qu’il bâtit à travers ses productions d’œuvres et de livres, semble être cet ajustement du poète à une forme d’éternité (cosmique ?). Besoin d’immortalité ? Le Bout des Bordes comme fragment d’éternité : tel serait l’événement.
JLP, rivalisant avec la nature, productrice incessante, par sa fabrication depuis plus de quarante ans des mêmes milliers de boules et des mêmes milliers de phrases sur les yeux, nous révèle sa tentative sisyphienne d’atteindre à une parcelle d’immortalité. Il nous révèle aussi, ouvrant le Bout des Bordes à notre lecture, sa tentative d’ « ordonner » ses rapports aux autres et au monde, c’est-à-dire l’ambition qui l’habite de délivrer une vision cosmogonique de tout ce qui l’entoure, et d’entraîner avec lui ceux qu’il aime et dont il aime les visions singulières dans cette propre vision cosmogonique.
Alors oui, dans cette perspective, le poète est plus actuel que le journal du jour. Et le journal du Bout des Bordes est nouveau ce matin, autant qu’il l’était hier et qu’il le sera demain.
Souhaitons lui de durer, participons de son énergie bouleversée et bouleversante, car rien n’est peut-être aussi neuf que lui. Kristell Loquet

Le Bout des Bordes est une revue qui existe depuis 1975, créée par Jean-Luc Parant en hommage à son épouse Titi Parant.

D’abord « feuille de chou », elle est progressivement devenue un lieu de rencontre de nombreux artistes et écrivains. En 1980, après avoir été diffusée en 1978 par les éditions Christian Bourgois, elle fait l’objet d’un numéro spécial de la revue « Obliques » dirigée à l’époque par Roger Borderie. L’ampleur du volume (422 pages) et du nombre de participants fait de cette revue une publication atypique pour l’époque. La publication du Bout des Bordes sera interrompue jusqu’en 2003, date à laquelle il reparaît sous sa forme actuelle (plutôt celle d’un « beau livre » contemporain).

Revue sans thème imposé, elle est fédérée par Jean-Luc Parant, à la fois artiste et écrivain, qui parvient à y réunir des artistes et des auteurs de tous horizons. Pas de mouvement, pas d’école : une liberté totale dans la juxtaposition des genres et des êtres. Comme pour redonner un sens à la singularité absolue de chacun de ceux qui viennent s’y aventurer. Des plus connus aux moins connus, des plus jeunes aux plus anciens, Le Bout des Bordes a cette faculté de mettre en perspective plutôt qu’en concurrence.

Ce n’est donc pas à une « clientèle » rétrécie d’amateurs d’art que cette revue s’adresse mais bien plutôt à un éventail de lecteurs tout aussi divers et variés que peuvent l’être entre eux les différents participants du Bout des Bordes.

Le Bout des Bordes, dont le nom vient du lieu-dit « Cap de las Bordes » où habitèrent Jean-Luc Parant et sa famille pendant près de trente ans en Ariège, c’est-à-dire à un bout de la France dont on lui faisait remarquer à l’époque qu’il était « loin de tout » (mais loin de quoi, en vérité ?), est donc ce lieu à la fois itinérant (car aujourd’hui déplacé en Normandie dans l’Orne, après être passé par la Drôme provençale à Buis-les-Baronnies) et virtuel puisqu’il est avant tout un lieu mental et créateur de rencontres entre les êtres et les disciplines que chacun d’eux emmène dans son sillage.

Liste des participants à l’édition 2010 de la revue : plus de 260 participants

Malek Abbou, Frédéric Acquaviva, Nadine Agostini, Thierry Agullo, Arlette Albert-Birot, Pierre Albert-Birot, Animaux du Bout des Bordes, Anonyme, Olivier Apprill, Arman, André-Pierre Arnal, Antonin Artaud, Théodore Babou, Jean Gilles Badaire, Jean-Pierre Balpe, Matthieu Bameule, Olivier Bartoletti, Cathy Bastet, Tristan Bastit, Marie Bauthias, David Beck, Philippe Beck, Hart Benshit, Philippe Berry, Martin Bez, Stephan Biascamano, Julien Blaine, Myriam Boisaubert, Damien Bonneau, Bernard Bouin, Louise Bourgeois, Christian Bourgois, Stéphane Branger, Jean-Louis Brau, Broutin, Laurent Brunet, Mark Brusse, Vincent Bullat, Christian Burgaud, Michel Butor, Nadine Cabarrot, Mario Calvet-Parant, Zoé Calvet-Parant, Paul Celan, Blaise Cendrars, Elsa Cha, Caroline Challan-Belval, Pierre-Alain Challier, Anne-James Chaton, Philippe Chitarrini, Henri Chopin, Jean Clareboudt, Éric Coisel, Jean-Paul Coistia, Gérard Collin-Thiébaut, Emmanuel Comtet, Yves Coppens, Philippe Corner, Pierre Courtaud, Jean-Patrice Courtois, Sylvain Courtoux, Maurice Culot, Vincent Cunillère, Pauline Curnier Jardin, Sibylle D’Orgeval, Llys Dana, Manuel Daull, Jean Daviot, Cozette De Charmoy, Arnaud De la Cotte, Pascal Desarthe, François-Marie Deyrolle, Clara Di Giovanni-Parant, Lucie Di Giovanni-Parant, Hervé Di Rosa, Érik Dietman, Carole Douillard, Georges Drano, Nicole Drano-Stamberg, Charles Dreyfus, Antoine Dufeu, Bernard Dumerchez, Gilles-Marie Dupuy, Renaud Ego, Clara Elliott, Israël Eliraz, Paul Eluard, Jean-Michel Espitallier, Pauline Fargue, Maria Faustino, Serge Fauchereau, Maria Faustino, Serge Féray, Denis Ferdinande, Guy Ferdinande, Jean Ferrero, Bruno Forges, Raffaella Formenti, Joël Frémiot, Patrick Garcia, Frank Gatti, Paul Gauguin, Paul-Armand Gette, Jean Gilbert, John Giorno, Jean-Louis Giovannoni, Liliane Giraudon, Michel Giroud, Patrice Giuge, Jerry Gorovoy, Matthieu Gousseff, Philippe Grand, Sylviane Gratio, Jean Greset, Margarida Guia, Jean-Baptiste Gurly, Laurence Gurly, Joumana Haddad, Raoul Hausmann, Bernard Heidsieck, Jean-Paul Héraud, Alexandre Hollan, Akiko Hoshina, Jean-Louis Houchard, Aurélie Hounyétin, Frédéric Hoyer, Joël Hubaut, Jean Olivier Hucleux, Éric Hurtado, Vivianne Izambard, Jacques Izoard, Catherine James, Marine Joatton, Manuel Joseph, Alain Jouffroy, Michel Journiac, Eduardo Kac, Colin Kentish, Arnaud Labelle-Rojoux, Daphné Lalonde, Bernard Lamarche-Vadel, Thierry Lambert, Marie-Françoise Le Saux, Fernand Léger, Joël Leick, Betty Leirner, Roger Leloup, Maurice Lemaître, Bruno Lemoine, Fabienne Létang, Christian Lhopital, Marie-José Lima, Kristell Loquet, Hubert Lucot, Michel Lunardelli, Jean Lurçat, Éric Madeleine, Madmeg, Aimé Maeght, Vannina Maestri, Christophe Manon, Christophe Marchand-Kiss, Jean-Michel Marchetti, José Martinez, André Masson, Gregory Masurovsky, Christophe Melin, Jean-Michel Ménard, Patrice Mériot, Michèle Métail, Henri Michaux, Jacques-Henri Michot, Otto Muehl, Gloria Mundi, Bernard Noël, Virgile Novarina, Léonard Novarina-Parant, Octave Novarina-Parant, Bruno Nuttens, Olivier Orus, P. P. P., Jim Palette, Anaïs Parant, Daniel Parant, Marie-Sol Parant, Noémie Parant, Quentin Parant, Sibylle Parant, Titi Parant, Claude Parent, Alain Péanne, Roberto Peccolo, Rémy Pénard, Charles Pennequin, Georges Perec, Ossian Perez, Georges Perros, Anne Pétrequin, Serge Pey, Jean-Michel Phéline, François Philipponnat, Pierre Pinoncelli, Véronique Pittolo, Gabriel Pomerand, Bruno Pommey, Louis Pons, Frédéric Poulot, Henri Pousseur, Pascal Pozzo Di Borgo, Clovis Prévost, Jean-Marc Providence, Emmanuel Rabu, Thierry Raspail, Lionel Ray, Tita Reut, Sandro Ricaldone, Francis Ricard, Cécile Richard, Béatrice Ropers, Louis Roquin, Bruno Roy, Claude Royet-Journoud, François Sagnes, Jacqueline Salmon, Sarenco, Jean Seban, Michel Sicard, Sumana Sinha, Jacques Sivan, Marie Sochor, Jacques Spacagna, Peter Stämpfli, Alessandra Stanga, Jude Stéfan, Salah Stétié, Krzysztof Styczynski, Pierre Tal-Coat, André Thabaraud, Joëlle Thabaraud, Pierre Tilman, Cédric Tissot-Renaud, Valentina Traïanova, Louis Ucciani, Henri Ughetto, Dominique Ughetto, Michel Vachey, Alain Vagh, Véronique Vassiliou, Dominique Vian, Liliane Vincy, Alberto Vitacchio, Eduard Wiralt, Gil J Wolman, Carmelo Zagari, Boubakeur Zemmal.

 

 

Et aussi :

Visitez le site de Jean-Luc & Titi Parant