Le compa

Une affiche

Affiche Merlin

Affiche Merlin de Benjamin Rabier, collections du Compa
© Le Compa, Chartres

Vache, lapins, oies et chats … Cette joyeuse bande d’animaux de ferme ne vous est-elle pas familière ? Regardez-y de plus près. Le regard enjoué de la vache, située au premier plan, vous rappellera sûrement celui de la très célèbre Vache qui Rit… Sans aucun doute puisqu’il s’agit d’une création de Benjamin Rabier, illustrateur animalier de renom et créateur de ce fameux personnage publicitaire.

La société Merlin illustrée par Benjamin Rabier

Sollicité dans les années 1920-25, Benjamin Rabier (1864-1939) réalise cette affiche publicitaire de petit format (45x30) pour les établissements Merlin & Cie. Bien plus qu’une image d’Epinal de l’agriculture, cette affiche illustre une scène de battage courante dans les années 1920 et 1930. C’est l’occasion pour la société Merlin & Cie de promouvoir l’une de ses productions : la batteuse. L’appel à un illustrateur d’une telle notoriété montre bien l’importance que pouvait avoir la société Merlin.

Jusque dans les années 1950, Vierzon, dans le Cher, est la capitale du machinisme en France. Les grandes fabriques de batteuses, de locomobiles agricoles puis de tracteurs s’y installent : Brouhot, la Société Française de Matériel Agricole et Industriel, et bien sûr Merlin.

Une illustration de la modernisation agricole

Cette affiche rend compte de la modernisation de l’agriculture, notamment par sa mécanisation. En France, ce sont les grandes structures céréalières et les cultures industrielles qui, dans un premier temps, bénéficient des progrès en la matière. Par la suite, les moyennes et petites exploitations accèdent à ces outils modernes. Pour effectuer le battage, les premières batteuses mécaniques font leur apparition dès la fin du 18ème siècle, mais leur usage ne se développe réellement qu’au 19ème siècle. Toutes sortes de moyens sont utilisés pour les entraîner : des chevaux, au moteur à vapeur… Benjamin Rabier ne manque pas ici d’illustrer la batteuse Merlin accompagnée de la locomobile. Utilisée dans les fermes pour actionner les machines à battre, cette dernière utilise une nouvelle énergie : la vapeur.

 

Batteuse Merlin Type 3 Batteuse Merlin Type 3 Batteuse Merlin Type 3

 

Sur les premières batteuses simples, le battage exclue toute opération de nettoyage. Dès la moitié du XIXe siècle, des recherches sont entreprises pour doter les machines à battre d’un ensemble de nettoyage des grains par ventilation et par grilles calibrées. La Société Merlin, l’un des plus grands constructeurs français de matériel de battage, propose à partir des années 1930, de puissantes machines de grande culture à double nettoyage et élévateur centrifuge. La batteuse Merlin type 3, présentée au Compa, en est un exemple. En bois, sur roues en fer avec secoueurs à vilebrequin et élévateur centrifuge, c’est une batteuse de grandes cultures, utilisée principalement par les entrepreneurs de battage. Son rendement maximal de 245 quintaux par jour nécessite cependant le travail d’une dizaine de personnes.

Une collection d’affiches de 1900 à nos jours

Acquise en 2008, cette affiche publicitaire s’ajoute à la centaine d’affiches présentes dans le fonds iconographique du musée. En ouvrant ses collections à l’iconographie, le Compa gagne ainsi de nouveaux outils de médiation qui font véritablement écho au matériel agricole exposé. Remarquable par sa qualité graphique, cette affiche témoigne tant des évolutions techniques, des mutations profondes des campagnes que des représentations profondément urbaines sur le monde paysan.

Haut de page

Et aussi :

Sites Internet ...

 

L'affichiste, Benjamin Rabier

Fiche inventaire de la batteuse Merlin

Des lectures...

 

VAISSBAND Patrice, Histoire des batteuses de nos campagnes, ETAI, Boulogne Billancourt, 2008, 159 p.

 

CALON Olivier, Benjamin Rabier, Paris, Tallandier, 2004.

 

Le Compa, Le paysan, la ferme et le tracteur. Le rural et ses images, un siècle d’affiches agricoles 1860-1960, Somogy, 2006, 191 p.